Tout savoir sur la procédure à suivre pour obtenir une indemnisation après un accident de voiture

Les accidents de voiture se produisent très fréquemment. Ils provoquent le plus souvent d’importants dégâts sur les véhicules impliqués; des dégâts que les assureurs s’engagent à réparer si vous suivez la démarche qu’il faut. Découvrez dans cet article, tout ce qu’il faut savoir pour être indemnisé.

Obtenir une indemnisation après un accident de voiture: L’importance du constat amiable et de la déclaration de l’accident

Après un accident impliquant votre voiture et un autre engin, il est impératif de faire le constat amiable et de déclarer l’accident à votre assureur; le tout dans les 5 jours ouvrés qui suivent l’accident au plus tard. En effet, il importe de savoir qu’il s’agit d’un délai de rigueur au-delà duquel, votre assureur peut ne plus considérer votre déclaration et par là même se désengager à vous indemniser. Cette déclaration se fait sur un formulaire appelé constat amiable que votre compagnie d’assurance vous aura remis le jour de la signature du contrat d’assurance. 

Vous devez obligatoirement mentionner sur ce formulaire, la date et l’heure de survenue de l’accident, les identités de toutes les parties impliquées ainsi que leurs coordonnées et immatriculations. Un détail vous échappe sur le constat amiable, allez sur le site pour le découvrir. Il se pourrait que l’autre partie impliquée refuse de signer votre constat amiable. Dans ce cas, veuillez juste relever son immatriculation ainsi que son nom et ceux des autres témoins. Enfin, pensez à étoffer votre constat amiable avec des photos de l’accident.

Procédure d’obtention d’une indemnisation après un accident de voiture: les erreurs à éviter

Certaines erreurs peuvent amener votre assureur à se désengager du processus d’indemnisation. La plus classique consiste à accepter de négocier à l’amiable les frais de réparation avec l’autre partie. Vous devez éviter cela à tout prix, car votre assureur ne lèvera pas le petit doigt lorsque vous constaterez plus tard que les dégâts étaient plus importants. L’autre erreur consiste à se précipiter pour démarrer la réparation de son véhicule sans le constat effectif de l’assureur. Vous devez éviter cela tant que votre assureur ne donne pas son feu vert.