Quand revoir vos conditions d’assurance-vie ?

Sachez ce qu’il faut considérer lors de la réévaluation de votre couverture d’assurance-vie et des montants d’indemnisation, ainsi que les changements qui doivent être communiqués à l’assureur

L’assurance vie

L’assurance vie donne à l’assuré l’assurance qu’en cas de décès ou d’invalidité permanente, sa famille continuera d’avoir les moyens de subvenir à ses besoins. Mais il ne suffit pas de signer la politique et d’oublier. Il est important, de temps à autre, de jeter un œil à vos conditions d’assurance et d’évaluer si elles restent adaptées à votre situation actuelle. Envie d’en savoir sur les doutes concernant l’assurance, plus de conseils ici. L’idéal est de revoir les conditions contractuelles au moins une fois par an, quelle que soit la durée de l’assurance. Passez en revue les informations fournies à l’assureur et voyez si quelque chose a changé. Regardez également la couverture et la valeur du capital assuré et vérifiez si elles sont encore suffisantes. Les changements pertinents dans votre style de vie doivent être communiqués à l’assureur le plus tôt possible, car ils peuvent avoir une incidence sur le calcul du montant de la prime et de la couverture. Ils peuvent par exemple modifier le profil de risque de l’assuré, motiver un réajustement de la prime, voire exiger l’inclusion de nouveaux bénéficiaires. La police doit être mise à jour avec ces changements par le biais de ce que l’on appelle l’avenant d’assurance.

Éléments à prendre en compte dans l’examen

Voici quelques-uns des facteurs à prendre en compte lors de l’examen des conditions de la police d’assurance-vie :
La configuration familiale : réévaluer les valeurs de couverture et la nécessité d’inclure ou d’exclure les assurés en cas de modification de la configuration familiale : mariage, divorce, naissance d’enfants et petits-enfants, adoption d’enfants, décès des bénéficiaires, etc. Communiquez ces changements à l’assureur.
Émergence de nouvelles personnes à charge financières : si vous êtes devenu financièrement responsable d’un adulte de votre famille par exemple, un parent qui est devenu handicapé ou âgé. Évaluez si ce n’est pas le cas de vous inclure parmi les bénéficiaires et / ou d’élever le capital assuré de votre police, notamment si cette personne nécessite des soins particuliers, tels que des soignants ou des soins médicaux spécialisés.